Liciten wigh FlashFlash Liciten wigh WMPWindows Media Liciten wigh WinampWinamp Liciten wigh Real PlayerReal Player Liciten wigh QicktimeQuick Time

IMG_420322Les deux principaux boulevards de Ramat-Hasharon, le Boulevard Bialik et le Boulevard Weizmann, forment en fait un seul long boulevard qui traverse la ville d’est en ouest et croise la grande artère de la ville, la rue Sokolov. Outre leur importance et leur emplacement, représentent des éléments importants de l’histoire et du développement de Ramat-Hasharon.

Le boulevard Bialik commence à la limite Est de la ville. Le premier bâtiment, sur une colline à gauche, est le « Beit Benyamini » ; il commémore le souvenir d’un célèbre personnage important de l’histoire de Ramat-Hasharon, qui fut un des premiers Présidents du Conseil local. Ce bâtiment est plutôt négligé aujourd’hui ; il est prévu de le restaurer pour le transformer en musée de l’histoire municipale. Les nombreux bâtiments de grande taille construits à ses côtés se trouvent sur d’anciennes terres agricoles acquises par Benyamini et les autres fondateurs de Ramat-Hasharon vers 1922.

Un peu plus à l’Ouest se trouve la Place de l’Indépendance (Kikar Ha’atzma’out) où ont lieu de nos jours des spectacles et cérémonies pendant toute l’année : feu d’artifice le Jour de l’Indépendance et représentations d’artistes pendant tout l’été.

La Mairie se trouve à proximité de la Place (qui, pour cette raison, est appelée Place de la Mairie). La Mairie est le premier bâtiment public de la ville, construit en 1928. A l’époque, cet humble bâtiment d’un étage accueillait les réunions du Comité du Village et servait également de salle des fêtes. Son aile gauche servait de dispensaire pour les malades, et, le long d’un des murs, dans des armoires fermées, se trouvait la « Bibliothèque municipale ». L’aile Est servait de synagogue.

Plus à l’Ouest sur le boulevard Bialik, le visiteur rencontre le « Beit Malinov », une jolie maison bordée d’un grand jardin. Cette maison est un don fait il y a de nombreuses années à la Mairie par la famille Malinov ; elle sert aujourd’hui de centre d’activités pour le troisième âge, géré par une association indépendante.

Le long du vaste boulevard ombragé sont plantés de grands palmiers et d’autres arbres de toutes sortes ; ses bancs publics attirent de nombreux résidents qui profitent de l’ombre, d’une brise agréable en été et du réseau Wi-Fi, un service gratuit offert par la Municipalité.

Le boulevard Weizmann commence de l’autre côté de la rue Sokolov, le grand axe de la ville, animé presque 24 heures sur 24. La rue traverse la ville du Nord au Sud pour relier les villes d’Herzliya et de Raanana au Nord avec la ville de Tel-Aviv et les axes routiers allant en direction du Sud du pays. Cette rue a été construite entre 1937 et 1941 pour faciliter le déplacement entre Herzliya et Tel-Aviv et pour permettre aux paysans de Ramat-Hasharon de transporter les récoltes vers la grande ville. Il faut savoir qu’à l’époque, il n’y avait presque pas de routes dans la région.

Le boulevard Weizmann, en souvenir du Premier Président de l’État d’Israël, Chaïm Weizmann, se poursuit de la rue Sokolov à la jolie place qui porte le nom de notre ville jumelle d’Allemagne, Georgsmarienhute. Au-delà se trouve la rue Jabotinsky qui se termine dans les champs situés à l’extrémité Ouest de la ville.

Au milieu du boulevard Weizmann, entre les deux voies, se trouve le Jardin de Sculpture de Ramat-Hasharon. Il a été créé en 2007 et porte le nom de feu Yoav Dagon, qui fut le directeur du Musée d’Herzliya. De nombreux sculpteurs, bien connus en Israël, ont fait don de leurs œuvres qui sont disposées le long du boulevard, pour le plaisir des passants et des visiteurs de Ramat-Hasharon. En descendant le boulevard on arrive à une galerie d’art à ciel ouvert. Cette galerie très particulière, sans murs, accueille des œuvres et expositions d’artistes peintres et de photographes, que les visiteurs peuvent voir en passant en voiture ou en se promenant à pied.

A 30 mètres de là, sur le côté Nord du boulevard, se trouve un ancien bâtiment à l’aspect plutôt négligé. C’est l’emplacement du premier puits d’eau de la ville. En fait il s’agit du deuxième puits, mais le premier, creusé autre part, ne fournissait qu’une quantité d’eau minime de 7-8 m3/heure. Le puits du boulevard Weizmann fut creusé en 1927 et a permis aux habitants de mener une vie normale et de développer l’agriculture. Jusque-là les colons amenaient l’eau de loin dans des fûts, sur des chariots tirés par des chevaux, et celle-ci était distribuée par rations à chaque famille. Le puits, de 42 mètres de profondeur, fut creusé à la main et la terre évacuée dans des seaux remontés à l’aide de cordes. Les parois du puits furent recouvertes de briques et une pompe fut montée au fond du trou. L’eau abondante, d’un débit d’environ 200m3/heure, était transportée vers une piscine métallique construite sur la colline proche de la Mairie (à côté de l’école Ussishkin) ; de là, elle était distribuée aux maisons et aux champs.

Sur le côté Sud du boulevard se trouve le vieux bureau de poste de la ville, toujours en activité, desservant aujourd‘hui la partie Ouest de Ramat-Hasharon.

הרחובות-שלנו